Diagnostique cancérologie

Présentation

Le cancer est une maladie caractérisée par une prolifération cellulaire anormalement importante au sein d'un tissu normal de l'organisme, de telle manière que la survie de ce dernier est menacée.

Le processus de cancérisation est un phénomène complexe qui intègre souvent des facteurs environnementaux et/ou héréditaires; en effet, certaines prédispositions génétiques couplées à un environnement « favorable » peuvent favoriser la survenue de cellules anormales.

Il est admis dorénavant que ces cellules initiales, à l’origine d’un cancer, dérivent toutes d'un même clone, cellule initiatrice du cancer ou cellule souche cancéreuse, qui a acquis certaines caractéristiques lui permettant de se diviser indéfiniment. Au cours de l'évolution de la maladie, certaines cellules peuvent migrer de leur lieu de production vers des organes distants et former des métastases. Le dépistage du cancer doit donc s’effectuer le plus précocement possible et mettre en évidence les cellules en phase de transformation ou cellules pré-métaplasiques, ce qui nécessite la découverte de biomarqueurs spécifiques précoces.

La glycosylation

La glycosylation est une modification essentiellement post-traductionnelle qui ajoute des structures glycaniques sur des protéines par une réaction enzymatique. La glycosylation peut également intervenir sur des lipides. Les protéines glycosylées sont destinées à être sécrétées ou intégrées à la membrane plasmique. La glycosylation a lieu dans le réticulum endoplasmique. La terminaison des chaînes de glycanes (hydrolyse de la cupule de glucides initiaux, branchements, allongement des chaînes) est faite dans l'appareil de Golgi. L'ensemble des glycanes ajoutés aux protéines forme leglycome. Les chaînes polysaccharidiques sont souvent ramifiées et la partie glucidique des protéines glycosylées varie, en poids, de 1 à 50% de la masse de l'ensemble.

La glycosylation emprunte deux voies majeures : la O-glycosylation et la N-glycosylation.

Ces deux types de glycosylation se différencient par l’atome permettant la liaison du glycane à la chaîne polypeptidique et, de ce fait, dépendent de la nature de l’acide aminé impliqué.

La fonction la plus évidente des glycanes est d’assurer le maintien des structures tridimensionnelle et quaternaire des protéines par l’intermédiaire des liaisons non-covalentes qu’ils réalisent, c’est-à-dire des liaisons hydrogènes, électrostatiques et hydrophobes. En masquant les sites spécifiques de coupures de protéases, les glycanes peuvent également permettre la protection contre une éventuelle protéolyse.

La glycosylation est un processus nécessaire aux communications intra- et inter-cellulaires puisqu’elle régit les interactions ligand/récepteur. Sa qualité et sa quantité sont finement régulées selon l’état physiologique des cellules. Ainsi, elle participe au développement des organismes vivants, à l’embryogénèse et à l’immunité, en contrôlant les processus biologiques clefs tels que l’adhésion et la reconnaissance cellulaires, le trafic et la localisation des protéines, l’activation cellulaire et l’endocytose. Les travaux de recherche se sont jusqu’à présent concentrés sur des modifications de la glycosylation sur des marqueurs spécifiques (généralement des glycoprotéines membranaires). Initialement et pour des raisons historiques la N-glycosylation a représenté la majorité des travaux ; dorénavant il est admis que la O-glycosylation pouvait jouer un rôle majeur dans ces processus de transformation des cellules.

various

various

glycoproteotruc

glycoproteotruc

various

various

glycoproteotruc

glycoproteotruc

Cellules souches cancéreuses

Les cellules souches cancéreuses forment une faible proportion des cellules composant les tissus tumoraux mais ont comme caractéristique principale de résister de façon plus marquée aux traitements anticancéreux classiques (radiothérapie, chimiothérapie…). Elles sont par ailleurs les seules capables de former une nouvelle tumeur en formant des métastases. La mise en évidence de marqueurs spécifiques des cellules souches cancéreuses (CSCs) constitue donc le cœur des développements proposés par la société. Ainsi, l’objectif de la société est de proposer une technologie de rupture dans le diagnostic du cancer et dans les traitements qui en découlent ; en mettant sur le marché des biomarqueurs spécifiques des cellules précancéreuses et des cellules souches cancéreuses, Carcidiag Biotechnologies porte ainsi une approche novatrice en favorisant la détection très précoce des CSC tout en proposant une approche personnalisée, garante d’une efficacité accrue, du traitement.

precursor

precursor

glycan assembly

glycan assembly

precursor

precursor

glycan assembly

glycan assembly